3 différentes formes des levures de la famille du candida

  • forme ronde : inactive. non pathogène, non toxique.
    Candidose localisée, les formes rondes s’agglutinent entre elles et tapissent les muqueuses. Le candida saprophyte, sous forme de levure, est inoffensif s’il n’est pas en quantité trop importantes.
    par exemple : sur la langue le
    muguet est en principe local. La langue est blanche, il y a des levure bien rondes sur la langue et ça doit en rester là, on fait un traitement plus ou moins local peut-être générale et ça disparaît.
    au niveau vaginal, si ce n’est pas très important, on traite avec des ovules.

    Cependant ces levures ont une capacité d’adaptation exceptionnelle, en effet, il y a une compétition des levures avec les germes commensaux (les micro-organismes qui colonisent l’organisme (généralement la peau ou les muqueuses) sans provoquer de maladie)

  • forme de micélienne, filamenteuse : active. pathogène.
    Sa nourriture : sucre, stress, pH déséquilibré. Si on le nourrit il prolifère !

    Le candida commence à prendre d’énormes importance car les levures ont des adesines de surface qui vont se fixer à la paroi intestinale, ensuite elles vont coloniser la muqueuse.
    Les levures micellaires filamenteuses, le mycélium, fait comme des « doigts » qui vont percer et traverser la paroi intestinale pour ensuite essaimer dans tous les organismes, ce qui lui permet de proliférer et de se disséminer.
    Ce qui va contribuer à l’hypersensibilité intestinale.
    par exemple : cas des personnes immunodéprimées ou des personnes atteintes par le VIH, les petites levures en se transformant en mycélium, mettent des espèces de pseudopodes qui envahissent l’œsophage.

  • forme de spore : inactive. non pathogène.
    Le candida s’entoure d’une sorte de film qui va le rendre très résistant,
    sous cette forme de spores, elles échappent au système immunitaire.

Mais la spore qui résiste et qui se multiplie se retransforme, redevient active et est de nouveau pathogène.
L
orsque l’on a cette pullulation de levure, on libère des antigènes membranaires avec des réactions d’hypersensibilité et d’allergies qui peuvent s’ensuivre.

Voici pourquoi, le traitement du candida par des antimycosiques fournis par l’allopathie sont très décevant, on croit être débarrassé du candida et pas du tout parce que le candida est réactivé par les spores. Ceci explique que des traitements marchent sur le coup et un mois après on a une recrudescence du candida. Le traitement du candida et un traitement au long cours.